Composants

    Les objets manipulés à travers l’interface et les APIs sont les composants. Chaque composant est classifié en fonction de critères métiers ou techniques grâce à une classe de composant.


    Découvrez les différentes catégories de composants :

    Un document est un composant à part entière avec la particularité de posséder un ou plusieurs contenus. On parle également de fichiers.


    Afin de restreindre l’accès ou les modifications pouvant être apportées au(x) contenu(s) d’un document, plusieurs permissions permettre de contrôler les opérations possibles :

    • Visualiser le contenu : READ_CONTENT
    • Ajouter un contenu à un document : UPDATE_CONTENT et ADD_CONTENT
    • Supprimer un contenu d’un document : DELETE_CONTENT
    • Télécharger le contenu du document : DOWNLOAD_CONTENT
    • Activation de l’impression dans la visionneuse : PRINT
    • Visualiser les annotations du contenu d’un document : READ_ANNOTATION
    • Annoter le contenu d’un document : CREATE_ANNOTATION
    • Composition de document : BUILD_NEW_DOCUMENT


    Certaines actions ne sont disponibles que si l’utilisateur a accès au document en écriture. Pour ceci, il faut qu’il ait la permission UPDATE et qu’il ait reservé le document (cf Reservation).

    • Attacher le document à un dossier : ATTACH
    • Concernant la suppression du lien document/dossier, l’évaluation de la permission DETACH a lieu sur le dossier et non sur le document


    Pour aller plus loin, consultez la Javadoc :


Organisez vos documents en les regroupant par dossier pour les retrouver plus facilement.

Un dossier est un composant disposant d’enfants. Ces enfants peuvent être des documents ou d’autres dossiers.


Des contraintes peuvent être définies au niveau d’une classe de dossier afin de restreindre les enfants pouvant être ajoutés à un dossier. Pour cela, il est possible de référencer les classes de composants autorisées.


Afin de restreindre l’accès ou les modifications pouvant être apportées à un dossier, plusieurs permissions permettre de contrôler les opérations possibles :

  • Ajouter un enfant à un dossier : UPDATE_CONTENT et ADD_CONTENT
  • Supprimer un enfant d’un dossier : DELETE_CONTENT
  • Détacher un document d’un dossier : DETACH (action possible depuis l’indexation de document)
  • Télécharger le contenu d’un dossier sous forme d’archive : DOWNLOAD_CONTENT. Le contenu téléchargé ne contient que le contenu documentaire du dossier et n’inclus pas les sous-dossiers.

Certaines actions ne sont disponibles que si l’utilisateur a accès au document en écriture. Pour ceci, il faut qu’il ait la permission UPDATE et qu’il ait reservé le dossier (cf Reservation).

  • Attacher le dossier à un dossier : ATTACH



Pour aller plus loin, consultez la Javadoc :

La notion de dossier virtuel est une notion clé au sein de Flower. Ce type de composant permet de définir un dossier dont le contenu est résolu de manière dynamique. Son contenu est donc dit “virtuel”.


Le contenu d’un dossier virtuel est déterminé à partir de recherches de composant. Le contenu d’un dossier est donc résolu dynamiquement en fonction du contexte utilisateur. Ces recherches peuvent être également permettre d’organiser le contenu en sous-niveau : les aggrégations. Celles-ci permette d’aggréger (ou regrouper) les composants trouvés en fonction de leurs tags.


Ces recherches et aggrégations peuvent être modifiées à tout moment afin de faire évoluer l’organisation de vos composants en fonction des besoins.


Afin de restreindre l’accès ou les modifications pouvant être apportées à un dossier virtuel, plusieurs permissions permettre de contrôler les opérations possibles :

  • Télécharger le contenu d’un dossier virtuel sous forme d’archive : DOWNLOAD_CONTENT

Certaines actions ne sont disponibles que si l’utilisateur a accès au document en écriture. Pour ceci, il faut qu’il ait la permission UPDATE et qu’il ait reservé le dossier virtuel (cf Reservation).

  • Attacher le dossier virtuel à un dossier : ATTACH


Pour aller plus loin, consultez la Javadoc :


FlowerDocs offre la possibilité de s’intégrer avec n’importe quels moteurs de workflow du marché.

Au sens FlowerDocs, un workflow est un enchaînement logique entre plusieurs classes de tâches où chaque étape correspond à un type de tâche (une classe de tâche).


Exemple : 1. Import Facture –> 2. Validation comptable –> 3. Validation frais généraux –> 4. Paiement

Ces trois étapes correspondent à trois classes de tâches dont chacune possède deux types de réponses :

  • Valider
  • Refuser

Pièces jointes

Lors du traitement d’une tâche, il peut être nécessaire que l’utilisateur ajoute un ou plusieurs composants. Ces documents sont appelés des pièces jointes d’une tâche et sont définis de manière globale par classe de tâche.

Afin d’effectuer des actions sur les pièces jointes, les permissions suivantes peuvent-être requise :

  • Ajout de pièce jointe : CREATE pour la classe de composant à créer
  • Mise à jour du contenu d’une pièce jointe : UPDATE_CONTENT pour la classe de composant à créer
  • Détachement d’une pièce jointe : DELETE_CONTENT

Nota : Ces actions ne sont pas possible si la définition de pièce jointe est en lecture seule.

Réponses

Lorsqu’un utilisateur a terminé de remplir les informations nécessaire d’une tâche, il a la possibilité de sélectionner une réponse parmi celles proposées. Ces réponses permettent ainsi à un workflow d’aller dans une des directions proposées.

Afin d’appliquer une réponse sur une tâche, la permission APPLY_ANSWER est requise.

Affectation

Afin d’éditer une tâche, l’utilisateur doit :

  • avoir le droit de mettre à jour la tâche : UPDATE
  • être affecté au traitement de la tâche

Afin qu’un utilisateur soit affecté au traitement d’une tâche, plusieurs moyens sont mis à disposition. D’un point de vue technique, il suffit de remplir le champ assignee de la tâche avec l’identifiant de l’utilisateur, le groupe ou l’équipe à laquelle est assignée la tâche.

Appropriation

L’appropriation d’une tâche consiste, pour un utilisateur, de s’affecter la tâche à soi-même. L’appropriation d’une tâche ne peut être effectuée si la tâche est assignée à aucun utilisateur ou à une des équipes de l’utilisateur connecté. Ce type d’affectation requiert la permission APPROPRIATE.

Il est également possible de s’affecter une tâche qui est déjà affectée à un autre utilisateur si l’on dispose de la permission APPROPRIATE_ALREADY_ASSIGNED.

Assignation

L’assignation d’une tâche à un utilisateur consiste en l’affectation d’une tâche par un utilisateur A à un utilisateur B. Ce type d’affectation peut être effectuée même si la tâche est déjà assignée à un autre utilisateur.

Ce type d’affectation requiert la permission ASSIGN.


Pour aller plus loin, consultez quelques références :